fbpx
Comment arrêter de procrastiner

#Arrêter de procrastiner

Pourquoi faire de suite ce que je peux reporter à demain ou après-demain, Telle est votre devise !


Peut-être êtes-vous passé maître dans l’art de procrastiner ?

En soi, honnêtement, ça n’est pas forcément un problème.

Ça le devient lorsque ces missions ne concernent pas que vous.

Ça le devient notamment lorsque vous travaillez dans une organisation, en équipe, et que vos missions sont en interdépendance avec celles des autres.

C’est là que ça se complique.

Et le risque c’est qu’elle vous mène tout droit :

  • Soit à un goulot d’étranglement (10.000 trucs à faire en même temps),     
  • Soit à devoir bâcler le résultat de votre travail pour pouvoir tenir vos engagements,        
  • Soit à l’épuisement si vous êtes du genre perfectionniste,        
  • Soit à l’inaction comme figé face à ce qu’il vous reste à entreprendre.


N’importe qui procrastine bien sûr, mais j’observe souvent que les adultes « atypiques » sont des maîtres dans cette capacité à reporter au lendemain. D’ailleurs les clients que j’accompagne me parle souvent de cette problématique de la procrastination. Enfin, quand ils m’en parlent c’est surtout parce que le bénéfice qu’ils en tiraient s’est transformé en inconvénient.

En fait, plusieurs facteurs œuvrent à ce que vous développiez plus que d’autres cet art :   

     

  • Votre faculté à douter,
  • À vous remettre en question, associée à une tendance forte au perfectionnisme,       
  • À une curiosité pour un grand nombre de sujets dans lesquels vous allez vous immerger,       
  • Et pour couronner le tout, votre activité mentale incessante vous tétanise.


Bref tout ceci explique cela.

Alors que faire et comment faire ?


Voici quelques pistes pour que cette tendance à procrastiner ne se referme pas comme un piège sur vous.

Vous pouvez aussi consulter ces pistes dans ma vidéo.

Piste N°1 : une action imparfaite vaut mieux qu’une parfaite inaction


Le sentiment d’imposture, l’idéal de perfection sont des freins puissants qui bloquent vos avancées et vous tétanisent pour aller tout droit vers la procrastination. Vous passez beaucoup de temps à réfléchir, peser, sous peser, moins à la réalisation. Passer du monde de la tête à celui des idées, du concret sera le meilleur moyen pour lutter contre la procrastination. Même imparfaite, cette action vaudra toujours mieux qu’une parfaite inaction.


Piste N°2 : Paris ne s’est pas fait en un jour !


J’ai aussi souvent observé que vous passiez d’un objectif à un autre sans prendre le temps nécessaire pour tirer les enseignements de l’expérience. Trop souvent, vos conclusions sont rapides et vous amènent à délaisser une action pour en enfourcher une autre. C’est certainement le besoin de nouveauté et la peur de l’ennui qui vous poussent à agir ainsi. Mais je sais aussi que la peur d’être confronté à l’échec peut aussi être à la source de cette dispersion.


Ce tout sauf échouer vous amène parfois à vous tourner vers un nouvel objectif alors qu’un simple ajustement vous aurez surement permis d’améliorer vos actions pour arriver au succès.


En acceptant d’expérimenter, puis d’ajuster, non seulement vous augmentez vos chances de succès mais, vous augmentez aussi votre estime de vous. C’est en combattant cette fausse croyance que vous devriez tout réussir de suite.

La procrastination, pourquoi et comment

Piste n°3 : éclairer vos actions à la lumière du sens de votre mission


Très souvent à force de « multiplier les projets », nous nous dispersons, et très vite, le sentiment de n’avancer sur aucune nous submerge. Je sais aussi comme vous avez besoin de mener plusieurs projets de front. Pas question de renoncer ! Quand on est leader atypique, multi potentiel, c’est un vrai un crève-cœur que celui de choisir.

Je ne vous demanderai donc pas de choisir, mais je vous propose simplement de placer toutes vos actions, vos projets sur une échelle de contribution à votre projet qu’il soit (perso, pro…).Une mind map pourra vous y aider par exemple.


Souvenez- vous de cette histoire sur la façon dont nous remplissons notre vie. Est-ce que vous souhaitez la remplir de multiples grains de sable, ou de petits cailloux, ou préférez-vous consacrer votre existence à la poursuite de l’achèvement de votre grand œuvre ? En clarifiant ce qui fait vraiment sens, réfléchissez à l’énergie et au temps que vous allez y consacrer.


Piste n°4 : préciser et découper petit vos objectifs


Très souvent vous pensez vite, vous allez vite, et prendre la peine de préciser ou de définir vos objectifs vous pèse. Ainsi, lorsque je vous demande de poser un objectif, vous pouvez me renvoyer à des mots « fourre-tout », pas très précis, très larges. Or, il s’avère souvent, quand nous prenons le temps de les redéfinir qu’ils regroupent plusieurs objectifs.

Avoir des objectifs imprécis, trop gros, c’est un excellent moyen de ne pas les atteindre !

Qui a gravi l’Himalaya sans prendre le temps de s’entraîner et de se poser aux différents camps de base ni même de choisir ses chaussures ?

Personne, quelle que soit la performance et la puissance du sportif !


Appliquez la stratégie des petits pas, découpez petit vos objectifs ; ainsi au fur et à mesure que vous avancez, vous confortez vos avancées et vous rapprocherez de votre objectif. Non seulement vous parviendrez plus vite à votre objectif final, mais en plus vous aurez consolidé confiance en vous et estime de vous !

Si vous aussi vous souhaitez savoir comprendre pourquoi vous procrastiner et comment faire pour arrêter, j’aurais grand plaisir à vous offrir un temps d’échange en prenant rendez-vous sur mon agenda.

Nous verrons ensemble comment je peux vous aider.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *