fbpx
L'intelligence émotionnelle au travail 1

#L’intelligence émotionnelle au travail

Le  sujet des émotions est un sujet qui vous préoccupe ?

Comprendre les émotions, leur fonctionnement, c’est aussi s’intéresser à leur impact sur votre confiance en vous, sur votre communication et sur vos relations avec les autres.

Des thèmes qui résonnent chez tous les leaders atypiques que j’accompagne !  

Dans cette nouvelle vidéo j’aborde la notion d’intelligence émotionnelle, et surtout je vous explique pourquoi et comment la développer.

Intelligence émotionnelle, de quoi parle t-on ?


Quand nous parlons d’intelligence émotionnelle, nous évoquons notre capacité  à :

  • Reconnaître nos émotions c’est ce que j’appelle la conscience émotionnelle
  • Mais aussi celle d’apprendre à les « gérer », enfin plutôt de les accueillir
  • C’est aussi comprendre celle des autres 
  • Pour au final mieux gérer nos relations avec les autres afin de les inspirer et de les influencer.

Dans son livre l’intelligence émotionnelle, Daniel Goleman a démontré que la développer  permet d’avoir de bonnes relations et de  prendre de bonnes décisions. 

Des qualités pour tout bon leader n’est-ce pas ? 

L’intelligence émotionnelle se développe et se travaille à tout âge ! 


A la différence du Quotient Intellectuel, le Quotient Émotionnel se muscle et se modifie à condition de s’y intéresser.

Je me souviens d’un de mes clients, leader atypique, qui avait appris à nier ses émotions, selon une croyance qu’elles n’étaient pas bonne conseillères. Lorsqu’il entrait en relation, ou qu’il avait une décision à prendre, il restait coincé  dans son mental, sans prendre en compte les signaux que son corps ou son coeur lui envoyait. 

Il a petit à petit réussi à déconstruire cette croyance pour améliorer l’efficacité de ses prises de décision et son impact relationnel

L'intelligence émotionnelle au travail 2

Alors comment faire pour développer cette conscience émotionnelle ?

Je vous propose  de concevoir les émotions comme  si c’était un message laissé sur votre boite vocale ; elles viennent vous délivrer une info.

A vous de décider si vous écouterez ou pas leur message.

En quelque sorte, les émotions sont  les messagères de nos besoins. Elles sont un bon indicateur de mesure du niveau de satisfaction de nos besoins

  • Vous sentez  la peur vous envahir => vous êtes vous suffisamment préparé à ce passage devant le Codir ?

  • Que dit cette peur de votre besoin de sécurité ? Avez-vous suffisamment travaillé vos alliances ? 

  • La colère monte : vos valeurs de justice, d’équité , de transparence  ont-elles été heurtées ?  

L'intelligence émotionnelle au travail 3

Il n’y a donc ni émotion positive ni négative, nous parlerons plutôt d’une indication du niveau de satisfaction de vos besoins.

Pour apprendre à identifier et formuler les besoins cachés derrière vos émotions, je vous invite à utiliser la liste des besoins établis par le fondateur de la Communication Non Violente Marshall Rosenberg (en commentaire de la vidéo).

Enfin si vous souhaitez apprendre à exprimer vos besoins dans vos relations, faire part des émotions qui vous traversent, je vous invite à utiliser un autre outil de la communication non violente , le schéma OSBD :

O pour Observer : quand tu me dis cela 

S pour sentiment : voilà ce que je ressens 

B pour Besoin : derrière cette émotion, c’est mon besoin de …

D pour demande : aussi je te demande de …

Enfin développer sa conscience émotionnelle est un vrai cercle vertueux.

Plus vous serez précis sur vos émotions, mieux vous comprendrez celle des autres.

Plus je suis précis sur l’identification de mes émotions, plus je vais l’être avec celles de mes collaborateurs. C’est ce qu’on appelle notamment l’empathie.

L’empathie c’est cette capacité que nous avons de percevoir l’émotion qui traverse notre interlocuteur, sans pour autant être envahie par celle-ci. 

Si vous aussi vous souhaitez développer votre intelligence émotionnelle, et mieux comprendre ce qui se cache lorsque vos émotions surgissent, j’aurais grand plaisir à vous offrir un temps d’échange en prenant rendez-vous sur mon agenda.

Nous verrons ensemble comment je peux vous aider.