fbpx

Et si vous arrêtiez de vouloir gérer vos émotions pour mieux les accueillir ?

L’émotion c’est comme un message sur votre téléphone, même si vous ne l’écoutez pas, il reste là…

“Je gère mes émotions et pourtant j’ai peur d’exploser” 

Une de mes clientes m’a donné l’idée d’écrire cet article. En séance de coaching, elle me raconte comment elle «gère» l’émotion qui l’assaille lorsque c’est trop douloureux pour elle : qu'il s'agisse de vexations venant d’une collaboratrice au travail, de déception ou de colère lorsque son conjoint ne l’associe pas aux décisions importantes de leur couple, de colère encore lorsqu'un membre de sa famille la blesse profondément … C'est toujours la même chose! Elle a beau en crever d'envie, elle n'arrive pas à faire quoi que ce soit ! Invariablement, elle ravale sa salive, se mure dans le silence et va parfois « s’enfermer » dans sa caverne, en attendant que cela passe.

Pourtant, elle sent bien que cela empoisonne ses relations, et ce même des semaines après..Insatisfaite de ce comportement qu’elle répète, elle vient me voir pour y travailler. Elle craint « d’exploser » telle une cocotte-minute à un moment pas du tout adapté ! Ce qui est déjà arrivé à plusieurs reprises. Dans ces cas là, personne ne comprend pourquoi elle explose et surtout elle se voit reprochée d'avoir une réaction démesurée. D'ailleurs elle a le sentiment de perdre tout contrôle et se sent embarquée par l'émotion.

“Je veux des outils pour gérer mes émotions” me demande-t-elle lors de cette séance de coaching. Petit à petit en la questionnant, en allant se reconnecter à ces situations inconfortables, nous avons découvert ensemble qu’elle pouvait emprunter une nouvelle voie. Le premier pas qu’elle décide de franchir sera d'accueillir et reconnaitre l’émotion qui surgit : Suis-je en colère ? Suis-je triste ? Suis-je déçue ? Est-ce que je me sens trahie ? Je lui suggère alors d'identifier dans son corps comment cette émotion se manifeste . En effet l’émotion c’est d’abord un changement physiologique . As-tu eu chaud ou froid, t’es-tu sentie rougir, as-tu eu tes pieds qui se mettaient à bouger, tes mains à trembler, ta voix qui « partait…. ?  Le corps sait souvent avant notre tête .Reconnaître et accueillir l’émotion, dans sa tête et dans son corps plutôt que de chercher à la cacher. 

Le second pas qu’elle fait est d’identifier le message que cache l’émotion.

"Une émotion, c’est comme un message sur votre téléphone, ça n’est pas parce que vous ne l’écoutez, ne le lisez pas qu’il n’existe pas"…Les messages que nous délivrent nos émotions révèlent nos besoins insatisfaits qui frappent à la porte : derrière la colère que déclenche le comportement de cette collaboratrice envers moi, quel besoin se cache ? Ai-je besoin de reconnaissance, d’être respecté(e), de coopérer ?

Pour mieux identifier ses besoins je lui conseille de lire Marshall Rosenberg, le fondateur de la Communication Non Violente,  et notamment son livre phare nos mots sont des fenêtres dans lequel elle trouvera la liste des besoins de tout être humain. Elle va bien au-delà de celle de la pyramide de Maslow.

Deux semaines, après ces premières prises de conscience, je revois ma cliente. Elle a réussi à accueillir, identifier l’émotion . Elle a même pu partager (certes encore timidement) son besoin à ses interlocuteurs et réussi à faire une demande pour faire entendre son besoin. Un vrai pas de géant pour construire des relations différentes, plus saines et plus respectueuses.

Si les émotions sont un sujet que vous voulez explorer, j’aurai grand plaisir à en discuter avec vous lors d’une séance découverte que j'ai plaisir à vous offrir et durant laquelle nous examinerons ensemble comment je peux vous aider à respecter votre sensibilité, à oser prendre votre place tout en nouant de belles relations.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *