fbpx

Comment choisir son coach (autrement que sur le feeling)

Vous avez décidé de chercher un coach? Super ! … Une fois, la décision prise … comment choisir LE/LA coach qui va vous accompagner ?Pour sortir du choix au feeling, voici quelques pistes ...

En tant que coach, je vois régulièrement des personnes qui recherchent un coach. Lorsque c’est leur entreprise qui les y incite , elles rencontrent 2, 3 voire 4 coachs . Quand je leur demande, comment elles vont choisir leur coach, la majorité me disent ne pas trop savoir comment s’y prendre et souvent s’en remettent à leur intuition, au feeling. 

Quand une personne me contacte à son initiative, c’est souvent parce que je lui ai été recommandée, qu’elle a lu mes articles, visionné mes vidéos … mais  son choix final se fait lui aussi sur des critères intuitifs. 

Entendons-nous, l’intuition c’est déjà un critère de sélection. Pourtant, le choix d’un coach gagne à  s’appuyer sur des éléments plus "rationnels" ...même si au bout du compte, rien ni personne ne vous empêchera de suivre ce que vous aura soufflé votre intuition.

Comment « comptez-vous faire votre choix?

A cette question, il y a donc

  • Celles qui ne se sont pas posé la question et qui semblent perdues : «et bien qu’il/elle me coache  bien » …Ah oui mais comment saurez-vous que vous avez été bien coachée ?
  • Celles qui me disent "qu’il soit bienveillant, que je me sente à l’aise". Certes, mais n’est-ce pas la base du métier de savoir créer une belle relation pour que son client puisse se livrer, avancer et être capable d’accueillir ses feed-back ?
  • Celles qui me disent, j’ai besoin que mon coach soit  très professionnel, certifié, diplômé … Certes les formations au coaching sont  nombreuses et de niveau disparate mais, quand vous choisissez un artisan, un prestataire le faites-vous sur la base de sa formation, des outils qu’il a dans son atelier?

Cela fait plus de douze ans que je pratique le coaching, j’y ai moi-même recours . Voici donc quelques pistes à explorer lors de la première séance de découverte pour vous assurer que le coach que vous choisirez est «le bon coach pour vous », et aller au-delà de votre intuition

Piste n°1 Envie d’un coach homme ou femme ? et oui cette question « genrée » peut surprendre, pourtant elle mérite d’être posée ; avec qui vous sentez vous le plus à l’aise pour partager ce qui vous tient à cœur ? Vous sentirez-vous comprise de la même façon par un homme ou par une femme ?Les difficultés que je rencontre sont elles plus fréquentes avec un homme ou avec une femme?

Piste n°2 L’alliance

Comment partager ses difficultés, ses freins, ses blocages avec un coach si la méfiance, la peur, une difficulté à communiquer  sont présentes au démarrage de la relation. Vous sentez vous à l’aise avec cette personne pour lui confier ce qui vous empêche d’avancer ? Pourrez vous accepter d’elle qu’elle vous renvoie un effet miroir ? 

Piste n°3 La répartition de la parole

 Au-delà de la qualité relationnelle, je vous invite à observer les temps de parole. Qui a le plus parlé durant la séance, le coach ou vous? Quels sont les mots, le vocabulaire qui ont été utilisés ? Les vôtres ou les siens ? En répondant à ces questions, vous mesurerez la capacité du coach à écouter, à comprendre là où vous en êtes. 

Piste n°4 L’art du questionnement puissant : le métier de coach est un métier d’écoute ET de questionnement. Plus les questions sont ouvertes, plus elles vont permettre au client de cheminer et d’avoir des prises de conscience. Observez donc sa capacité à vous questionner et à vous amener à des déclics. 

Piste n°5 Définir un objectif de coaching : De son art de questionner et d'écouter découle la capacité du coach à vous aider à identifier l’objectif de coaching qui, au cours des séances va être exploré et faire l’objet de la recherche de nouvelles solutions .

 Piste n°6 Poser le cadre du coaching : Un autre point souvent négligé car ignoré des clients (et c’est un peu normal, ce ne sont pas eux les professionnels du coaching) est la capacité du coach à poser un cadre. Lors de cette séance de découverte, vérifiez qu’il pose avec vous la façon dont vous allez travailler . Voici quelques exemples

  • le rythme du coaching. Je propose de travailler à raison d’une séance tous les 15 jours ; au-delà je trouve que l’on s’oublie, en deçà ça ne laisse peu de temps au client d’’identifier de nouvelles pistes de solutions.
  • le nombre de séances : le changement ne peut se faire en une seule séance, même si parfois une seule séance permet de faire un pas de géant . Pour autant le coach cherche à rendre son client autonome et à faire que le coaching ne se transforme pas dans une relation de dépendance. Huit à dix séances permettent déjà de faire un bon travail.
  • la relation avec le coach  Va-t-il vous faire avancer, vous amener à "sortir de votre zone de confort" ?
  •  les conditions de sortie du coaching : serez vous libre de sortir du coaching quand vous le souhaiterez ? En ce qui me concerne, tous mes clients le sont (moi aussi d’ailleurs) à la seule condition de clôturer le coaching par une dernière séance ; la clôture se fait alors par un bilan en face à face, que vous réalisez vous -même. 

Munie de ces six pistes et de votre intuition, vous devriez vous sentir plus armée pour choisir votre coach .

Il en existe bien évidemment d'autres, et si vous le souhaitez, partagez les en commentaires, je serai ravie de les découvrir.

Si vous voulez en savoir plus sur les accompagnements que je propose, je vous invite à prendre contact avec moi pour une séance découverte que j’aurai grand plaisir à vous offrir.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *